samedi 16 mai 2009

Apprentissage : On change le concept ensuite on pleure...

Voilà, comme chaque année, il manque des places d'apprentissage dans notre pays et tout le monde s'en inquiète et s'en étonne... Il y a quelques années, sur le modèle anglo-saxon "des diplômes sinon rien" l'office fédérale et les génies concernés de l'éducation ont changé une formule ou le métier était central par une formule où le scolaire vient même empiéter sur le temps de travail avec des UFs, UT, et autres noms barbares et inutiles ! (je parle de ce que je connais c'est à dire le bon vieux employé de commerce) ensuite il y a les niveaux... maturité fédérale, complet, semi-complet, etc... et le maître d'apprentissage qui doit noter son apprenti-e ! Où sommes-nous ?

L'apprenti sait travailler et on lui apprend un métier comme on l'a toujours fait ou il n'est pas fait pour ce métier et on le lui dit ou il arrête. Les cours théoriques étaient et devraient être complémentaires ! Quand je vois qu'on leur fait faire des présentations, des projets, etc... Laisser cela aux HEC et HES et rendez-nous nos employé-e-s de commerce qui connaissent la réalité et le terrain et pas les salles de cours et les concepts inutiles !

Les fameux génies n'avaient visiblement pas prévu la crise ? Mince alors ! Vous croyez qu'en temps de crise il y a du temps disponible pour noter et évaluer pendant des après-midi son apprenti-e ! Il ou elle doit bosser ! C'est juste la base ! La société des meetings et des théories sans lien avec le réel nous voyons où cela nous mène !

Pour une société d'autodidacte et du concret !
C'est bizzard mais je crois que c'est de nouveau le département de Monsieur C qui gère cela !
Bon week-end y hasta
Stéph

Aucun commentaire: