mardi 26 juillet 2016

Ne sacrifier pas la liberté et les idées sur l’autel de la consommation



Il y a 20 ans, j'avais dit qu'internet remplacerait les pages jaunes et le bottin…

C'était une nuit au 13ème siècle, temple de la nuit et de la fraternité de l'époque à Lausanne.
Ensuite, je m’y suis mis petit à petit à internet avec www.trespalmas.org depuis 2004, des projets, des créations, et plein de libertés, liberté d’expression et liberté de créer.

J’étais un fan de google, je le suis toujours mais j’ai un doute… le commerce et le côté pages jaunes prend peu à peu le dessus. Dans les réseaux sociaux, je me forme au community management, twitter, Facebook, G+, LinkedIn, Pinterest... là aussi c'est impressionnant et cela fait même peur.. ;-) c'est bien rodé.



J’espère que le marketing digital ne prendra pas la place des espaces de connaissances et de libertés du W3C et que ce que je pensais il y a 20 ans ne se réalise pas. Aujourd’hui, j’y participe avec mes projets et ceux de mon clan. Mettre le curseur au bon endroit, C’est tout le challenge des nouveaux modes de communication.

Une nouvelle société devait naître d’internet mais google et les réseaux sociaux transforme le web pour en faire la même société d’ultra consommation et d’ultra libéralisme capitaliste.
On nous parle de contenu mais il n’y a bientôt plus de contenu mais plus que de la publicité.

La télévision a disparu car elle ne pensait qu’à vendre du coca, j’espère que les géants du net ont retenu la leçon.

Liberté, machine à rêve, créations et passions.
Vecteur de changement.
Internet doit le rester.
Hasta pronto
Stéph

Aucun commentaire: