mercredi 21 octobre 2015

LHC saison 2015-2016 : Même pas cher le produit…

Je viens de retourner à Malley et ce n’est pas cher ! Une fois avec un billet à 10.- CHF et une fois invité par un abonné. Les bières étant chers et pas bonnes, 4 bières et cela fait 30.- pour deux matchs de LNA.
Il est bien loin le temps du secteur F et des cartons de bières, il est bien loin le temps de la LNB à 150.- minimum les 2 matchs.

Il faut l’avouer, j’ai vieilli, je viens en voiture n’habitant plus l’agglomération lausannoise… et les émotions sont sans doute parties avec ma génération. On me dit qu’ils gagnent de l’argent au LHC !
Je ne comprends rien en économie et j’avoue que l’on peut tenir un bon moment avec des dettes abyssales… (Japon, USA, Grèce…) par contre dans le sport, je ne suis pas sûr que cela fonctionne aussi longtemps.

Je vous sors le scoop de l’année 2019… LHC va annoncer qu’il est en difficulté financière lors de la construction de la nouvelle patinoire. Excuse : les désagréments dus aux travaux. Ensuite, ils vont demander de l’aide au monde politique et économique qui fera le pas car une nouvelle patinoire sans équipe de LNA, cela ne sera pas concevable. C’est beau la modernité.

Place assise sans moi, sur la glace tout est déconnecté par rapport aux gradins ! C’est l’avenir… une Kiss Cam à 3 à 3 hier dans le money time… un rappel des règles avant la prolongation et une vendeuse qui me propose un abonnement avant le match comme si le LHC était l’Illustré ou l’hebdo. Bientôt trois mois d’essai gratuit à 100.-.

Le sport passe au 3ème plan, comme à Berne, les gens iront chercher leur « catering » pendant le match. Il faut être là à la patinoire puisque l’Union fait la force et que les émotions avec vos collègues vous rendront heureux et parce qu’il y a de la passion, mais sur la glace, cela pourrait être Art on Ice, un concert de Bastian Baker ou une soirée disco année 80 ou le clown Bozo cela serait la même chose.
En même temps, quand on est dirigeant on évite les critiques sur le sport, sur le jeu, sur les émotions artificielles. On vend ce qui fût… On ne crée plus rien. C’est contemporain.

On viendra pour les promos et pour les soldes ou les play-offs. Si on n’a rien de mieux à faire.
Est-ce que je regrette la LNB ? Oui, les matchs contre la Chaux-de-Fonds, les déplacements à Viège, les play-offs contre Bienne et même les 10 à 0 contre Neuchâtel… on n’était pas beaucoup moins mais c’était ceux d’en bas !  C’était festif mais c’est des trucs de vieux.
Par contre quand les jeunes regarderont le match sur le smartphone, ils ne seront pas à Malley même avec une nouvelle patinoire…

A bientôt à Malley… à la prochaine promotion... ou solde.
Hasta
Stéph 

Aucun commentaire: